child_marriage_briefing_2021_burkina_faso_eng_3rd.pdf.png
Notes d’information, fiches d'information et brochures

Série Coup de Projecteur : Mettre fin au mariage forcé pour accélérer les progrès en faveur de l’égalité des sexes

Publication year:

2021

Anglais, Français

Format:

pdf (736.2 KiB)

Publisher:

Save the Children International

La violence sexiste à l’encontre des filles : Mettre fin au mariage des enfants et accélérer les progrès pour l’égalité des sexes

La série Coup de Projecteur de Save the Children est une collection de notes d’information par pays visant à soutenir le plaidoyer au niveau national grâce aux données les plus récentes et à l’analyse des progrès et des obstacles actuels. Les spots cherchent à inclure des données sur les moteurs, les facteurs de risque et les conséquences du mariage d’enfants et d’autres formes de violence basée sur le genre, y compris des données sur les taux de mariage d’enfants, de grossesse d’adolescentes, d’accouchement assisté par du personnel qualifié, de violence entre partenaires intimes, de discipline violente et de mutilation génitale féminine/excision (MGF/E), ainsi que les classements de l’indice d’inégalité de genre et les impacts de la crise COVID-19 à ce jour. Chacune d’entre elles formule des recommandations aux gouvernements sur la base des priorités nationales de Save the Children.

__________________

La violence sexiste avait atteint des proportions énormes bien avant que la pandémie de COVID-19 ne commence à forcer la fermeture des écoles, à pousser les systèmes de santé à leur point de rupture et à éroder les systèmes de protection. Dans le monde entier, les filles étaient déjà touchées de manière disproportionnée par cette violation des droits et par ses conséquences à vie qui mettent leur vie en danger. On estime qu’une fille et une femme sur trois subit des violences physiques ou sexuelles au cours de sa vie ; 12 millions de filles se marient chaque année avant leur 18e anniversaire, dont 2 millions n’ont pas encore 15 ans ; et au moins 200 millions de filles et de femmes en vie aujourd’hui ont subi des MGF/E, la plupart avant ou pendant l’adolescence.

Aujourd’hui, l’UNFPA prévoit que, sans action urgente, la crise du COVID-19 pourrait faire reculer d’un tiers les progrès vers l’élimination de la violence sexiste, avec 13 millions de filles supplémentaires risquant de se marier avant l’âge de 18 ans et 2 millions de plus risquant de subir une E/MGF d’ici 2030. Les projections de Save the Children suggèrent qu’à l’échelle mondiale, les impacts de la crise COVID-19, rien qu’en 2020, pourraient déjà avoir mis un demi-million de filles supplémentaires en danger de mariage infantile, portant à 61 millions le nombre de filles en danger de mariage infantile d’ici 2025.

La crise menace les progrès durement acquis. Entre 2000 et 2010, le monde a connu la plus forte baisse des taux de mariage des enfants depuis le début des registres actuels. Si une grande partie de ces progrès est due à la réduction des taux en Inde, des initiatives importantes comme les engagements en faveur de l’égalité des sexes dans le cadre des objectifs de développement durable et la campagne de l’Union africaine pour mettre fin au mariage des enfants en Afrique ont depuis ouvert la voie à de nouveaux progrès. Si ces processus et les actions de plaidoyer menées au niveau national et communautaire, notamment par les organisations de femmes et de filles, ont permis de remporter des victoires importantes, les progrès mondiaux ont atteint un palier au cours de la dernière décennie, avec de fortes inégalités au sein des pays et entre eux. Les pays touchés par des conflits et des crises humanitaires restent particulièrement affectés : dix des vingt pays présentant les taux les plus élevés de mariage d’enfants sont considérés comme des États fragiles ou extrêmement fragiles et douze connaissent des crises humanitaires extrêmes.

Une décennie d’opportunités perdues et les impacts de COVID-19 confèrent une nouvelle urgence aux efforts visant à mettre fin au mariage des enfants et aux autres formes de violence sexiste et de violation des droits des filles d’ici 2030. Le processus Génération Égalité, qui définira l’agenda mondial pour l’égalité des sexes pour la période 2020-2025, a été créé pour accélérer les progrès indispensables grâce à la création de coalitions d’action multisectorielles de champions des droits des femmes et des filles, qui dirigeront l’élaboration et la mise en œuvre de plans d’action. Ce processus mondial a le potentiel d’être un catalyseur critique pour le changement et doit soutenir les efforts en cours au niveau national et communautaire, y compris ceux menés par les réseaux et organisations de femmes et de filles. Save the Children’s recommande que les engagements mondiaux visant à mettre fin au mariage des enfants et aux autres formes de violence sexiste à l’encontre des filles :

  1. Faire de la fin du mariage des enfants une priorité essentielle dans le cadre des plans d’action de Génération Égalité, dans le but de réduire les taux mondiaux de 14 % d’ici 2025, afin de mettre le monde sur la voie de la réalisation de l’objectif des ODD visant à mettre fin à cette pratique néfaste d’ici 2030.
  2. Soutenir le développement, le financement et la mise en œuvre de plans d’action nationaux multisectoriels pour mettre fin au mariage des enfants. Ces plans doivent réunir les ministères de la santé, de l’éducation, de la justice, de la protection de l’enfance et des finances, les organisations de femmes et de filles et les communautés, y compris les filles elles-mêmes. Des mécanismes de suivi doivent être intégrés pour garantir la responsabilité envers les filles.
  3. Améliorer les efforts pour lutter contre la violence sexiste à l’égard des filles, y compris le mariage des enfants, dans les contextes humanitaires en
    – finançant équitablement les efforts, désespérément sous-financés, pour lutter contre la violence sexiste dans les interventions humanitaires
    – comblant les lacunes en matière de données sur le mariage des enfants et
    – en utilisant les preuves de plus en plus nombreuses de ce qui fonctionne pour mettre fin au mariage des enfants dans les contextes humanitaires.
  4. Faire entendre la voix des filles en soutenant leur droit à une participation sûre, inclusive et significative à toutes les décisions publiques. Cela doit inclure un soutien technique et financier pour la mise en place de mécanismes de participation et un financement flexible pour les réseaux et organisations dirigés par des filles.
  5. S’attaquer aux risques immédiats et permanents de violence sexiste exacerbés par la COVID-19 en augmentant le soutien technique et financier à la prévention, l’atténuation et la réponse à la violence sexiste, ainsi qu’à la protection des enfants. Cela doit inclure des programmes autonomes en matière d’égalité des sexes pour s’attaquer aux causes profondes de la violence sexiste et transformer les normes sexistes néfastes, ainsi qu’un financement flexible des organisations locales de femmes et de filles.
Authors
View & Download

Autodetected language

Anglais

5 Documents

Other languages

Subscribe and receive reading selections

Save all your favorite materials for future use

Upload research & contribute to the collection