USAID Services de Santé à Grand Impact la Chlorhexidine au Mali: Introduction et leçons apprises durant la mise à l'échelle au niveau national

Au niveau mondial, les décès au cours du premier mois de vie représentent près de la moitié des décès d'en fants de moins de 5 ans (47%). Au Mali, en 2014, au démarrage du projet Services de Santé à Grand Impact (SSGI) financé par l'USAID, le taux de mortalité néonatale était de 34 décès pour 1 000 naissances vivantes et 55% des femmes ont accouché dans une structure de santé. En 2018, ces statistiques se sont améliorées, avec un taux de mortalité néonatale de 33 décès pour 1 000 naissances vivantes et 67% des femmes ayant accouché dans un établissement de santé. Les principales causes de mortalité néonatale sont la prématurité, l'asphyxie et la septicémie.Au Mali, les décès néonatals représentent 34% des décès d'enfants de moins de cinq ans et la septicémie/tétanos représente 21 % des décès néonataux. Les résultats de multiples essais cliniques ont montré que l'utilisation du di gluconate de Chlorhexidine à 7,1% (ci après dénommé CHX) réduit la mortalité néonatale due aux infections du cordon ombilical qui mettent la vie en danger. En conséquence, en 2013, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a ajouté la CHX à sa Liste modèle des médicaments essentiels pour les enfants et en 2014, elle a publié une nouvelle directive sur les soins du cordon ombilical, qui comprenait une recommandation officielle sur l'utilisation de la CHX. Avant ces recommandations, les Politiques, Normes et Procédures nationales (PNP) du Mali en vigueur recommandaient de ne rien appliquer au cordon ombilical en conformité avec les consignes de l’OMS sur les soins postnatals de 2013.

USAID Services de Santé à Grand Impact - Chlorhexidine in Mali: Introduction and Lessons Learned During National Scaling Up

Globally, deaths in the first month of life account for almost half of all deaths in children under 5 (47%). In Mali, in 2014, at the start of the Services de Santé à Grand Impact project (SSGI) funded by USAID, the neonatal death rate was 34 deaths per 1,000 live births and 55% of women gave birth in a health facility. In 2018, these statistics improved, with a neonatal mortality rate of 33 deaths per 1,000 live births and 67% of women who gave birth in a health facility. The main causes of neonatal mortality are prematurity, asphyxia, and sepsis. In Mali, neonatal deaths account for 34% of deaths in children under five, and sepsis/tetanus accounts for 21% of neonatal deaths. The results of multiple clinical trials have shown that the use of chlorhexidine digluconate in 7.1% (hereinafter referred to as CHX) reduces newborn mortality due to infections of the umbilical cord that are life-threatening. As a result, in 2013, the World Health Organization (WHO) added the CHX to its Model List of Essential Medicines for children and in 2014, released new umbilical cord care guidelines, which included an official recommendation on the use of CHX. Prior to these recommendations, the Policies, National Standards and Procedures (PNP) of Mali in force recommended not to apply anything to the umbilical cord in accordance with WHO guidelines on Postnatal Care 2013.

Published 2021-04-15

Related Documents